Nouvelles de la ferme Les Restanques de Bezaudun

Octobre 2022

Les poulets aussi vendangent !

Poussin « Redbro » âgé de 4 semaines

Poussin « cou nu » en pleine dégustation dans la volière de la poussinière.

Nous voilà remis des canicules et nous commençons à regarder vers Noël !

Cet été il n’y a eu aucune perte dues aux chaleurs.

Par contre des prédateurs ont sévis, faisant passer le taux de perte à 10% (soit plus de 40 volailles sur un lot) au lieu de 3% sur le lot précédent. Sans doute que la sécheresse aura rendu plus intrépide… dommage pour nos revenus.

Pourtant nous surveillons tout ce petit monde de prêt car protéger les volailles c’est bien sûr garantir nos revenus mais aussi faire de ce système d’élevage extensif un exemple ou du moins une expérience qui fonctionne. Sans parler du fait que nous nous sentons engagés auprès de nos gallinacés pour les protéger, les nourrir etc.

Pourquoi les poulets ont-ils été petits ces dernières semaines ?

Les poulets, depuis la reprise fin août, sont particulièrement petits. J’ai tout d’abord incriminé un mauvais blé qu’on nous avait vendu, puis les chaleurs sur une longue période pour le lot suivant…

Arrivé au troisième lot je vois que les petits restent trop petits… alors il y a de fortes chances que ce soit l’aliment. Habituellement je donne en poussinière de l’aliment « poussin bio » acheté chez un revendeur via des gros fournisseurs industriels bio. L’avantage c’est que pour les poussins cet aliment est très performant. A la fabrique d’aliment que nous gérons collectivement dans le cadre du GIE EPI DE BLE, les performances de l’aliment sont plus fragiles, surtout pour les poussins. Mais cette fabrique autonome des filières industrielles permet de rester sur un prix raisonnable pour nous et donc pour vous.

L’aliment poussin bio chez les revendeurs est passé de 800 euros la tonne à 1200 euros.

J’ai donc réduit la période de distribution de cet aliment (au lieu d’en manger pendant 3-4 semaines, ils n’en ont eu que pendant 2 semaines). Ensuite je leur ai donné de l’aliment poussin de la fabrique collective.

Pour le lot suivant je vais donner aux petits poussins des asticots élevés sur la ferme ! Miam !! Cela leur fera un très bon apport de protéine qui devrait les rendre bien costaud !

Autre exemple d’adaptation à l’inflation :

Les poussins ont jusque là été chauffés avec un radian gaz, soit une bouteille de gaz par semaine l’hiver. J’ai enfin une astuce pour me passer du gaz, grâce à une formation d’un éleveur paysan : des lampes spéciales commandées en Allemagne qui vont remplacer le radian et bien chauffer ces 400 petits qui ont besoin d’avoir un point chaud à 38°C, température ambiante à 25°C. Évidement nous espérons qu’il n’y aura pas de coupure d’électricité.

Les prix en décembre :

Désolée, je n’avais pas répercuté d’augmentation sur les poulets depuis le mois de janvier 2022. Or comme vous le savez les charges augmentent même si les choix sur la ferme limitent fortement cette augmentation.

C’est pourquoi en décembre j’espère votre compréhension sur une petite augmentation du prix au kg.

Cela permettra tout juste de payer les factures et éventuellement de prélever un peu de revenu . Prix au kg des poulets à partir du 1 décembre : 13 euros.

Les volailles pour Noël :

Les poulardes ne seront pas énormes mais j’ai plein d’astuce pour qu’elles soient bien goûteuses ! Petit lait de brebis, grand parcours renouvelé avec plein de diversité d’herbe et de larves et quelques olives tombées des arbres ! 20 euros le kg.

Cette année je vous conseille d’essayer la poularde pochée au four !

Vous pourrez aussi commander des jeunes Coqs Redbro, au four en cuisson longue et température basse… 15 euros le kg.

Un bon poulet avec une sauce de père Noël ! (aux morilles, aux châtaignes, aux agrumes …)13 euros le kg.

À très bientôt !

Elisa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *